Ce site Internet utilise des cookies pour veiller à vous offrir la meilleure expérience possible lors de votre navigation. Nous les utilisons également pour mémoriser vos consultations et recueillir des statistiques Web. Si vous acceptez sans changer vos paramètres, nous partons du principe que vous nous donnez votre accord quant à l’utilisation de cookies sur tout le site. Toutefois, si vous le souhaitez, vous pouvez à tout moment changer vos paramètres concernant les cookies.

Actualités


Bridgestone expose ses motos de collection à l’occasion du salon Moto Légende

Valentino Rossi

Évènement exceptionnel, Bridgestone exposera, à l’occasion du salon Moto Légende de Paris, deux motos de la marque : la 175 Dual Twin et la 350 GTR. Ces modèles rares de 19xx (à compléter) rappellent que Bridgestone a été un des grands fabricants de motos de l’après-guerre.

En participant au salon Moto Légende, le leader mondial des pneumatiques souhaite rappeler son attachement au monde de la moto et partager sa passion. C’est également l’occasion de mieux faire connaitre la marque, son histoire, son empreinte dans l’univers du deux roues depuis des décennies. Bridgestone aura le plaisir d’accueillir tous les amateurs de motos anciennes sur son stand (A53).


De la conception à la course…

C’est en 1945 que démarre l’aventure Bridgestone dans le deux roues avec la création de 
la Bridgestone Bicycle Manufacturing Company, fondée par Soichiro Ishibashi. D’abord dédiée aux vélos, l’entreprise en vient rapidement aux cycles motorisés avec des moteurs qui se montaient sur les vélos Bridgestone. En 1952, l’entreprise, rebaptisée Bridgestone Cycle Company, sort sa première moto complète, un 26cc deux-temps : la BS-21 ‘’Bambi’’. Le japonais continue son développement des motos, avec notamment la BS-23 (38,5cc) et la BS-41 (49cc), puis propose en 1958 la gamme BS ‘’Champion’’, des motos au châssis en acier équipées de moteurs à deux temps 50cc.

Fort de son succès au Japon, Bridgestone exporte ses modèles à partir de 1963, d’abord aux États-Unis, puis rapidement dans le reste du monde.

Au début des années soixante, l'industrie japonaise de la moto traverse une période difficile. 
Si certains fabricants ferment, Bridgestone en profite pour renforcer ses équipes et accueillir de nouveaux ingénieurs. Il en résulte une nouvelle une gamme de motos, toutes propulsées par des moteurs 2 temps à distribution par disques rotatifs : la BS-90 en 1964, suivie en 1965 par les BS-50 et BS-175, et par la BS-350 deux ans plus tard.

Bridgestone développe également un certain nombre de machines expérimentales, dont un Twin 125cc avec frein à disque à l'avant, un 250cc motocross qui a remporté le Championnat national de motocross japonais de 1965 grâce à une équipe d'usine, et plusieurs prototypes monocylindre 50cc et 125cc. En compétition, Bridgestone a également participé au Championnat japonais de courses sur routes en 50cc et 90cc. Au cours de 1964 et 1965, Bridgestone a été la marque la plus titrée dans ces deux catégories. L’entreprise se démarque également dans les courses américaines d’enduro avec les séries 90, 100 et 175 'SR' apparues en 1965 et 1966.

Bridgestone prend de l’ampleur, tant dans son activité motos que pneus. Si l’entreprise est prospère, elle commence à rencontrer des difficultés, notamment au niveau logistique sur son site de productions. Les pneus et les motos sont fabriqués dans la même usine, à Ageo près de Tokyo, et le site ne permet aucune extension. Le développement de l’activité pneus auprès des fabricants de moto concurrents commence également à poser problème, Bridgestone doit faire un choix, l’entreprise stoppe sa production de motos en 1970.

Des motos d’exception

  • Les motos Bridgestone étaient les premières équipées de doubles valves rotatives et de doubles carburateurs.
  • Les cylindres des moteurs Bridgestone étaient en alliage d’aluminium, une exclusivité !
  • Les motos étaient dotées d’un système de changement de roue rapide permettant de passer d’une machine de route à une machine off-road en quelques minutes.
  • Un système de vitesse indépendant permettait de démarrer la moto sans avoir à la remettre au point mort.
  • Toutes les motos étaient chaussées de pneus développés spécifiquement pour chaque modèle assurant ainsi une performance optimale aux motos.
  • Les freins étaient plus puissants que ce dont la moto avait besoin et étanches pour assurer la sécurité du pilote même en cas de pluie
  • Enfin, toutes les motos passaient par le contrôle de 27 points de qualité avant de quitter l’usine.
Bridgestone expose ses motos de collection
à l’occasion du salon Moto Légende
21-23 novembre 2014 - Parc floral de Paris